Suite à une chirurgie orthognatique
ou traumatologique

Effets à prévoir – Douleur – S’il l’a jugé pertinent

Les complications possibles – Chirurgien de garde

Nutrition – Alimentation suggérée

DOULEUR

S’il l’a jugé pertinent, votre chirurgien vous a prescrit un ou plusieurs médicaments analgésiques (antidouleur). Il est important de bien respecter la posologie pour obtenir un contrôle optimal de la douleur. Le but recherché est de vous rendre confortable. Il est possible et normal qu’un inconfort léger persiste malgré l’utilisation adéquate de vos médicaments. Toutefois, si vous ne parvenez pas à un soulagement acceptable, il est important de nous appeler, car cela pourrait être le signe d’une complication (voir complications possibles).

Voici une liste des principaux médicaments prescrits par notre équipe :

Anti-inflammatoires (Naproxen, Naprosyn, Ibuprofène, Motrin, Advil, Toradol, Kétorolac)

Ces médicaments sont prescrits en première ligne pour le contrôle des douleurs modérées. Ils n’ont pas d’incidence sur le niveau d’enflure.

Effet secondaire possible : Brûlements d’estomac

Acétaminophène (Tylenol, Atasol)

Nous conseillons souvent de combiner l’acétaminophène à l’anti-inflammatoire, pour en renforcer l’effet analgésique. Cela permet de contrôler les douleurs plus efficacement sans éprouver d’effets secondaires désagréables.

Narcotiques (Oxycodone, Empracet, Codéine, Dilaudid, Hydromorphone, Tramacet, Tramadol)

Les narcotiques sont prescrits lorsqu’une douleur plus importante est escomptée. Ils ne sont pas nécessaires après toutes les extractions dentaires. Il est souhaitable de les éviter si votre douleur est contrôlée adéquatement par un anti-inflammatoire et l’acétaminophène, car les narcotiques peuvent causer plusieurs effets secondaires désagréables.

Effets secondaires possibles :

  • Somnolence ; il est donc préférable d’éviter les activités qui demandent de la vigilance (conduire une auto)
  • Nausées ou vomissements
  • Constipation

ENFLURE

L’enflure des joues et des gencives est un phénomène normal et quasi inévitable suite à une chirurgie buccale. L’enflure s’installe progressivement pour atteindre un maximum 72 heures après l’intervention et peut persister durant 7 à 10 jours. Si vous avez été opéré des deux côtés du visage (dents de sagesse par exemple), il est tout à fait possible que votre enflure ne soit pas symétrique De plus, sachez que le niveau d’enflure n’est pas proportionnel au niveau de douleur.

Après les 72 premières heures, votre enflure devrait diminuer progressivement. Si l’enflure réapparaît, il est possible que vous ayez une infection postopératoire.

Voici des conseils pour minimiser votre enflure :

  • Appliquez de la glace sur votre visage (glace concassée dans une débarbouillette, sac de petits pois congelés, ice pack, sac magique…) une quinzaine de minutes par heure. Cette consigne peut être appliquée durant les 3 premiers jours suivant la chirurgie.
  • Par la suite, des compresses chaudes et humides peuvent être appliquées afin d’accélérer la résolution de l’enflure.
  • Assurez-vous de dormir avec la tête surélevée (2 ou 3 oreillers) durant au moins les 3 premiers jours suivant la chirurgie. Si la tête n’est pas surélevée, du liquide pourrait s’accumuler et causer davantage d’enflure.

SAIGNEMENT

Il est normal de constater de légers saignements dans les jours suivant une chirurgie buccale. Les saignements peuvent recommencer, même s’ils étaient bien contrôlés à votre sortie de la clinique. Ces suintements ou réapparitions de saignement peuvent survenir durant les 10 jours suivant votre chirurgie. La perte précoce des points de suture ne vous causera pas de saignement incontrôlable.

Pour prévenir les saignements :

  • Éviter de cracher pendant les premières 72 heures.
  • Éviter de boire avec une paille et éviter tout effort de succion.
  • Éviter de brosser la gencive de la zone opérée durant une semaine.
  • Adopter une diète molle (voir les menus suggérés).
  • Garder la tête surélevée.

Pour arrêter un saignement :

  • Mordre sur une compresse durant 30 minutes. Il est important de bien appliquer la pression sur la gencive au site du saignement. Pour ce faire, il faut s’assurer que la compresse ne soit pas positionnée entre les dents, mais bien sur la gencive. La formation d’un caillot sanguin prend du temps. Ne pas retirer la compresse trop fréquemment.
  • Si vous n’avez pas de compresse, une poche de thé peut être utilisée.
  • Si vous ne parvenez pas à contrôler le saignement après 2 cycles de compression de 30 minutes, contactez-nous au 819 378-4353.

ECCHYMOSES (BLEUS)

Les ecchymoses sont fréquentes et sans conséquences. On les retrouve souvent au niveau des joues et du cou. Au fil des jours, elles prennent une coloration jaunâtre et tendent à descendre par gravité, puis disparaissent graduellement jusqu’à 2 semaines.

NAUSÉE

Certains patients peuvent ressentir des nausées et même avoir des vomissements durant les premiers jours suivant une chirurgie buccale. Ces symptômes sont la plupart du temps causés par la médication analgésique narcotique (Percocet, Oxycodone, Empracet, Codéine, Dilaudid, Hydromorphone, Tramacet). Les suintements et saignements prédisposent aussi aux nausées et vomissements.

Voici ce que vous devez faire en cas de nausée ou de vomissement :

  • Cesser la médication narcotique si le niveau de douleur le permet.
  • Appeler le chirurgien de garde si vous ne pouvez pas cesser la médication narcotique.
  • Prendre du Gravol (Dimenhydrinate) selon la posologie suggérée par le fabricant. Nous vous conseillons d’utiliser le médicament en suppositoire, car votre estomac est déjà irrité.
  • Attendre au moins 45 minutes après la prise de Gravol avant de tenter de s’alimenter. Commencer par des aliments légers et faciles à digérer (un bouillon par exemple).

COMPLICATIONS POSSIBLES

CHIRURGIEN DE GARDE

En tout temps, un chirurgien de la clinique est disponible pour répondre aux questions et traiter les urgences de nos patients.

Si des questions subsistent après la consultation de ce site, il est préférable de contacter le chirurgien de garde le plus tôt possible dans la journée. Cela permet de prescrire des médicaments, si nécessaire, avant la fermeture des pharmacies. De plus, comme le chirurgien de garde est seul pour voir toutes les urgences de la clinique et des centres hospitaliers régionaux, vous obtiendrez un meilleur service en appelant tôt le matin, puisqu’il pourra vous inclure plus facilement dans l’organisation de sa journée.

Cela dit, les urgences mettant votre sécurité en péril seront vues en priorité à toute heure du jour ou de la nuit :

  • Hémorragies pulsatiles (en jets).
  • Infections entraînant un blocage des voies respiratoires (difficultés à avaler ou à respirer).
Pour joindre le chirurgien de garde, composez le 819 378-4353.

INFECTION

Une infection se manifeste entre autres par une réapparition de l’œdème (enflure), habituellement de 5 à 7 jours après l’intervention.

Signes et symptômes :

  • Fièvre.
  • Enflure douloureuse qui réapparaît.
  • Douleur non soulagée par la médication.
  • Écoulement de pus.

Si vous présentez ces symptômes, il est important de nous contacter. Si une infection est confirmée, il est fort probable qu’un antibiotique vous sera prescrit. Si tel est le cas, il est important de bien respecter la posologie indiquée sur le flacon. Il faut prendre l’antibiotique au complet, même si l’enflure et la douleur diminuent.

ALVÉOLITE

Il s’agit de la plus fréquente des complications après l’extraction d’une dent. Elle est causée par la perte prématurée du caillot sanguin, ce qui laisse le trou de l’extraction vide. Habituellement, elle survient au niveau de sites d’extractions de dents du bas, autour de 72 heures après l’intervention.

Signes et symptômes :

Douleur importante, non soulagée par la prise de médicaments antidouleurs.

Et aussi, parfois :

  • Douleur qui irradie jusqu’à l’oreille.
  • Mauvais goût en bouche.
  • Limitation de l’ouverture buccale.

Il est important de nous contacter si vous ressentez de tels symptômes, car un traitement efficace peut être prodigué.

 

ALIMENTATION SUGGÉRÉE

ALIMENTATION SUGGÉRÉE
Alimentation

Après la mise en place d’implants dentaires, vous devrez modifier légèrement votre alimentation pendant quelques semaines suivant les recommandations de votre chirurgien. Cette période peut durée de deux à douze semaines.

Recommandations importantes

Ne consommez rien de chaud pendant les 24 premières heures suivant l’intervention.

Ne portez pas votre prothèse au moment des repas. Une trop grande pression exercée par la prothèse nuit à l’intégration des implants.

Pour vous aider à planifier vos repas, voici des exemples de menus préparés par le service de nutrition de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec en collaboration avec le service de chirurgie buccale et maxillo-faciale de cette institution.

MENU 1
Déjeuner

Jus à votre goût (une semaine après la chirurgie)

Gruau
Purée de fruits
Café au lait, thé vert
Lait entier enrichi ( voir recette)

Dîner

Potage à votre goût
Oeufs brouillés
Mousse aux fruits
Lait entier enrichi ( voir recette)

Souper

Jus de légumes (une semaine après la chirurgie)
Béchamel au saumon (au poulet, aux œufs)
Carottes et navet en purée
Pouding au tapioca

MENU 2
Déjeuner

Jus de prunes (une semaine après la chirurgie)
Crème de blé
Café au lait
Lait entier enrichi (voir recette)

Dîner

Crème de poireaux (ou d’asperges) (voir recette)
Rosbif en purée
Pommes de terre en purée
Compote de pommes

Souper

Crème de carottes
Pâtes au pesto
Pouding au chocolat (ou au caramel)
Lait entier enrichi (voir recette)

CRÈME DE LÉGUME & LAIT ENRICHI

CRÈME DE POIREAUX OU D’ASPERGES

Ingrédients :

15 ml (1 c. à soupe) de beurre
1 poireau moyen ou quelques asperges
1 pomme de terre moyenne
1 branche de céleri
250 ml (1 tasse) de bouillon de poulet
250 ml (1 tasse) de lait entier enrichi (voir recette)chaud
Sel, poivre, persil, au goût

Couper les légumes et les faire revenir dans le beurre. Ajouter le bouillon de poulet et cuire pendant 30 minutes à feu doux.
Verser la préparation dans le mélangeur. Ajouter le lait chaud. Assaisonner au goût et bien mélanger jusqu’à consistance lisse.

CRÈME DE CAROTTES

Ingrédients :

1 petit oignon, haché
30 ml (2 c. à soupe) de beurre
1,25 litre (5 tasses) de bouillon de poulet
750 ml (3 tasses) de carottes pelées et tranchées (environ 7)
250 ml (1 tasse) de pommes de terre pelées et coupées en cubes
Sel et poivre

Dans une grande casserole, attendrir l’oignon dans le beurre à feu moyen. Ajouter le bouillon, les carottes et les pommes de terre. Porter à ébullition.
Couvrir et laisser mijoter doucement environ 20 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Au mélangeur, réduire la soupe en purée lisse. Saler et poivrer.

LAIT ENTIER ENRICHI

Ingrédients

1 litre (4 tasses) de lait à 3,25% de matière grasse
250 ml (1 tasse) de lait en poudre
Bien mélanger et réfrigérer.

Nous suggérons d’utiliser cette recette de lait enrichi afin d’augmenter la valeur nutritive des recettes. Il sera meilleur s’il est préparé à l’avance et refroidi.

Exemple :

Lait fouetté
125 ml (1/2 tasse) lait enrichi
125 ml (1/2 tasse) crème glacée à la vanille

**À cette recette de base, vous pouvez laisser aller votre imagination afin de créer une saveur à votre goût en y ajoutant votre ingrédient préféré (fruit, noix, légume, sirop d’érable, miel…)

Menu